Claire Gérald propose une esthétique poétique où le geste produit pour être vu est toujours relié à la perception du danseur. Son écriture chorégraphique s’articule entre l’histoire des corps et le geste jaillissant.

La préoccupation qu’elle porte aux spectateurs se mesure dans l’intention au dialogue kinesthésique.

Hubert Godard affirme en ce sens : " il est impossible de parler de danse ou plus généralement du mouvement de l'autre sans se rappeler qu'il s'agit d'une perception particulière, et que la signification du mouvement se joue autant dans le corps du danseur que dans celui du spectateur."

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon